Numéro 93
Thème du numéro : Pneumologie

 
Le virus ne disparaît pas de lui-même, il est vivace, prêt à resurgir dès que les températures baissent. L’efficacité de la 2e dose commence à faiblir dès 6 mois, et de toute façon, il est illusoire que 100 % d’une population soient en contact avec le virus ou soient vaccinés efficacement sur une même période temporelle.

La 3e dose, qui est en fait une dose de rappel, va rebooster la protection, mais il faut que cette protection restaurée perdure au moins 12 mois car on imagine difficilement que les pays puissent vacciner en permanence. Cela soulèverait d’énormes défis logistiques et il est surtout vraisemblable que les populations se lasseraient et qu’une grande partie finirait par rejeter la vaccination. À noter qu’actuellement, sont à l’étude des vaccins uniques contre la grippe et le covid et cette injection annuelle aurait l’avantage de banaliser la vaccination contre le covid. On peut de toute façon rester optimistes car les entrées en réanimation et les décès ont fortement chuté en proportion des contaminés.
 
Heureusement, et très bonne nouvelle, après le traitement du laboratoire Merck, Pfizer annonce un traitement antiviral par voie orale qui évite le passage aux formes graves dans près de 90 % des cas. Ce traitement serait administré aux personnes présentant des symptômes modérés mais possédant au moins un facteur de risque à développer une forme plus grave. Si tel est le cas, cela annoncerait un tournant décisif dans la lutte contre le covid !
 
Nous avons consacré ce numéro à la pneumologie. L'asthme et la BPCO sont deux pathologies très courantes, mais il est des cas où il est difficile de les distinguer ; comment alors prendre en charge ces malades, c’est le sujet de notre premier article.
 
Notre deuxième article montre que l'asthme et l'obésité sont souvent corrélés et que cela a des implications sur leurs prises en charge.
 
Enfin, et avec déjà un certain recul, nous avons voulu faire le point sur les symptômes prolongés après un épisode aigu du covid, appelé improprement mais de manière très parlante, « covid long ». La persistance de symptômes pulmonaires après un covid est décrite dans notre dernier article que vous pourrez mettre en regard de notre enquête qui porte sur votre expérience du « covid long ».
 
Les congrès Preuves & Pratiques ont bel et bien repris avec un fort taux de participation sur les dernières villes en octobre et novembre. Vous avez repris le chemin des congrès, toute l’équipe de la revue et des congrès vous en remercie chaleureusement !
 
Non, le covid n’aura pas balayé le présentiel dans les congrès sur son passage, votre attachement aux échanges et aux rencontres physiques reste plus fort que tout !

Bonne lecture ! Et restons tous prudents !


 

Renaud SAMAKH
Directeur de la publication

 

Consulter les archives de la revue                           S'abonner à la revue Preuves & Pratiques